Question du C2i : Quelles sont les affirmations qui s'appliquent au logiciel libre ?

Quelles sont les affirmations qui s'appliquent au logiciel libre ?

Les réponses justes

Toute personne l'ayant acquis peut à son tour le diffuser.

Toute personne l'ayant acquis peut le modifier.

Les réponses fausses

Toute personne l'ayant acquis doit le déclarer à l'auteur.

Toute personne l'ayant acquis doit verser une contribution financière pour continuer à l'utiliser après une période d'essai.

complément de cours :

Vous trouverez ci-dessous un rappel de cours sur les différents types de logiciels :

Les logiciels libres et les logiciels propriétaires

La distinction logiciel libre / logiciel propriétaire

Comme toutes les oeuvres de l'esprit (musique, film, livre...), un logiciel est protégé par le droit d'auteur que l'on appelle copyright en anglais . Cela signifie qu'il est interdit d'utiliser, de reproduire ou de diffuser une œuvre sans l'autorisation de son auteur. Pour les logiciels, cette autorisation s'appelle une licence. Une licence est un contrat qui décrit la façon dont l'auteur d'un logiciel vous autorise à utiliser son œuvre. On distingue deux grands types de licence : les licences libres et les licences propriétaires.

D'après la Free Software Fundation, une licence libre (ou open source) repose sur 4 piliers :

  • la possibilité d'utiliser autant de fois que l'on souhaite le logicel. Il n'y a donc pas de limite au nombre d'ordinateurs sur lequel on peut l'installer
  • la possibilité d'étudier le code du logiciel et de l'adapter à ses besoins.
  • la possibilité de redistribuer des copies du logiciel
  • la liberté d'améliorer le logiciel et de publier ces améliorations

A l'inverse, une licence qui ne propose pas ces 4 piliers est une licence propriétaire. On appelle souvent les licences des logiciels propriétaires des contrat de licence d'utilisateur final (CLUF).

Attention les logiciels libres ne sont pas forcement gratuits. Des sociétés vendent des logiciels libres en y ajoutant des services. Par exemple la société Mandriva vend des versions du système d'exploitation libre Linux avec des contrats d'assistance.

Il est à noter que le droit français prévoit des exceptions au droit d'auteur. Il est par exemple légal d'effectuer une copie de sauvegarde d'un logiciel propriétaire. Il est aussi légal d'effectuer des copies d'oeuvre de l'esprit pour un usage dans le cadre familial (copier un cd sur son lecteur mp3). Attention il est toujours interdit de contourner un mécanisme de protection ou de diffuser sur Internet une oeuvre protégée sans l'accord de l'auteur.

Les différents types de logiciels propriétaires

Les graticiels ou freeware

Un graticiel ou freeware est un logiciel qui est gratuit. Par contre comme le code n'est pas accessible et donc non modifiable, il n'entre pas dans la catégorie des logiciels libres.

Les partagiciels ou shareware

Un partagiciel ou shareware est un logiciel propriétaire que l'on peut utiliser gratuitement pendant une courte période ou un nombre de fois limité. Ensuite, l'utilisation du logiciel devient payante.

Conclusion : une classification parfois complexe

Il existe pratiquement autant de types de licence que de logiciels. La classification des licences est donc un exercice périlleux. Certains logiciels peuvent être de différents types selon le contexte d'utilisation. Winzip est un freeware pour les particuliers, mais un shareware si l'utilisation du logiciel se fait dans un cadre professionnel.

 

 

 

 

Commentaires

commentaire(s)